Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Crise à l’UPC: « Les démissions les plus bêtes du monde »

Les Burkinabè, de manière générale, en ont marre des politiciens « caméléons », c’est ainsi que certains citoyens, tel Michaël Zongo, qualifient les 13 dissidents de l’Union pour le progrès et le changement (UPC).  « Les 13 députés sont mal barrés. Que vont-ils faire ? Que peuvent-ils faire ? » Autant de questions que se pose l’auteur du présent écrit, dont nous vous proposons l’intégralité.

 

 

 

Depuis la semaine dernière, le marigot politique burkinabè connaît un certain tumulte avec la démission annoncée de 13 députés de l'Union pour le progrès et le changement (UPC) de leur groupe parlementaire pour en créer un autre appartenant toujours au même parti politique UPC. La raison invoquée par ces dissidents est « le manque de soutien du parti suite à la parution dans un journal de la place d'un écrit les incriminant de s'associer à un vaste complot de création d'un grand parti de gauche et/ou de coalition pour soutenir feu le président Salifou Diallo contre le président Roch Marc Christian Kaboré ». Selon eux, malgré les différentes interpellations, les choses n'ont pas évolué et c'est ainsi qu'avec des camarades députés, ils ont décidé de créer le groupe parlementaire «UPC/RD». A côté de ce motif principal, les dissidents remettent en cause la gouvernance au sein du parti du Lion, rappelons-le, deuxième force politique de notre pays. En créant ce « nouveau » groupe parlementaire, ces députés disent vouloir rester dans leur parti et changer les choses de l'intérieur. C'est déjà bien de rester à l'intérieur de son parti pour mener le combat du changement, pourvu que ce combat soit justifié. En revanche, là où l'on se perd, c'est de créer un autre groupe parlementaire à côté du groupe officiel créé par le parti sans que le parti ait donné son aval ! Les dissidents évoquent la possibilité de la création de deux groupes parlementaires au sein d'un même parti, en prenant l'exemple au Bénin. Ils ont oublié de dire qu'au Bénin la création de deux groupes parlementaires au sein du même Parti a été faite avec l'aval du Parti. Ont-ils eu l'aval de leur parti ?

Assurément non, quand on voit la réaction des premiers responsables du parti du Lion.

Ces démissions ne sont pas sans rappeler le coup d'Etat le plus bête du monde perpétré au Burkina Faso en septembre 2015. Si le timing, le contexte et surtout la détermination du peuple burkinabè, à travers toutes ses composantes, ont mis en échec ce coup, dans le cas présent, les mêmes éléments permettent de conclure que nous sommes en train d'assister aux démissions les plus bêtes du monde dans l'histoire des partis politiques.

D'abord, généralement quand on veut démissionner d'un Parti (l'acte posé par les dissidents ressemble bien à une démission de fait), on le fait à 1 an, voire 6 mois, des prochaines échéances électorales. Nous sommes encore à environ 3 ans des élections présidentielle et législatives. Pour paraphraser le président Diabré lors de la conférence de presse de l'UPC le lundi 09 octobre dernier, ces députés ont «dégainé» trop tôt ! Manque de pot pour eux !

Ensuite, notre pays actuellement est préoccupé par les questions sécuritaires et de relance économique. Le pouvoir actuel se « cherche», car les Burkinabè ne sont pas contents de sa gestion.

Le procès des généraux Diendéré et Bassolé est attendu par tout le peuple burkinabè au point que, las d'attendre, certains compatriotes demandent leur libération en attendant que la justice soit prête à les juger. Le président Kaboré et son gouvernement essaient de faire ce qu'ils peuvent pour nous sortir du trou, comme dirait quelqu'un.

Au plan politique, le MPP essaie de resserrer les rangs après le décès du Dr Salifou Diallo, grand stratège du Parti du soleil. Le CDP essaie de son côté de renaître de ses cendres. C'est dans ce contexte que 13 députés du parti du Lion choisissent de jeter le froid dans le dos de leurs militants en annonçant qu'ils quittent leur groupe parlementaire pour en créer un autre au sein du même parti.

Puis, la réaction des militants ne s'est pas fait attendre. Comme lors du coup d'Etat le plus bête du monde, ils ont commencé à donner de la voix, sommant les députés démissionnaires du groupe parlementaire de remettre leur mandat à leur suppléant. Même les non-militants de l'UPC sur les différentes ondes ont désapprouvé l'attitude des 13 députés. Les Burkinabè, d'une manière générale, en ont marre de ces politiciens « caméléons » dans notre pays.

Par ailleurs, le président Diabré a déjà commencé à mettre la pression au président de l'Assemblée nationale, Alassane Sakandé. Ce dernier va-t-il reconnaître ce nouveau groupe ? Un précédent dangereux et fâcheux pourrait être créé si le président Sakandé et le MPP voulaient profiter de ce qui arrive à leur adversaire politique. Il serait politiquement incorrect de saisir cette « opportunité» qui pourrait se retourner contre le Parti au pouvoir. Quelqu'un l'a dit : « Le pouvoir a intérêt à bien manager Zéphirin Diabré, car pour le moment, il leur laisse gérer tranquillement leur chose. Si jamais ce monsieur, d'ordinaire calme, pondéré et républicain, se radicalise, ce ne sera pas bon pour le MPP et pour la fin du mandat de Roch. »

Bref, les 13 députés sont mal barrés. Que vont-ils faire ? Ou que peuvent-ils faire ?

La sagesse recommande qu'ils rentrent dans les rangs comme l'avait fait le général putschiste en confessant son péché. Ainsi obtiendront-ils l'absolution de leur parti et ensemble ils prépareront les échéances prochaines. C'est la seule issue viable pour eux.

Enfin, il faut que les politiciens burkinabè arrêtent de poser ce genre d'acte et de se donner ainsi en triste spectacle. Pendant combien de temps des Burkinabè vont continuer à poser les actes les «plus bêtes du monde» ?

 

Michaël Zongo

Citoyen burkinabè

Commentaires   

0 #3 yé ! 12-10-2017 12:38
Michaël Zongo, si pour chaque acte que l'on approuve pas, on doit le qualifier de plus bête du monde, alors à mes yeux vous venez de pondre l'article le plus bête du monde.

Demander jusqu'à quand "des Burkinabè vont continuer à poser les actes les «plus bêtes du monde»" est pour moi la question la plus bête du monde. Car nulle nationalité n'a le monopole de la bêtise.
Citer
0 #2 Kôrô Yamyélé 12-10-2017 08:52
- Mr ZONGO, ces 13 députés politicards ont fait une mauvaise lecture de la situation politique, économique et sociale du pays, sinon ils n'allaient pas posé un tel acte actuellement. Moi ce qui me décourage, c'est la présence des Sieurs Lona Charles et Simboro dans cette bande de manges-mils !

Par Kôrô Yamyélé
Citer
0 #1 Citoyen 11-10-2017 23:21
C'est un mensonge de dire que ces députés ont démissionné. Ils ont créée (ou voulu créer) un courant au sein de leur parti. Dans un système vraiment démocratique cela ne pose aucun problème. A moins qu'on ne veuille imposer une pensée unique au sein d'un parti, la présence de différents courants ne posent aucun problème!!! Ce qu'on attend du PAN, c'est qu'il applique les textes et rien d'autre sans se préoccuper de ce que cela fasse plaisir ou pas. Le MPP et ses allies ont la majorité a l'AN et des municipalités, donc en principe Zeph et l'opposition ne peuvent pas les empêcher de gouverner a moins d'utiliser l'agitation a travers la rue... mais on ne sait jamais ou cela peut finir. Personnellement , çà me plait de voir des députés de l'opposition vouloir créer des passerelles avec la majorité (et même voter) avec la majorité pour 2 raisons: i) ces députés ont plus de chances de proposer et de faire passer des lois maintenant parce qu'ils peuvent emmener la majorité a les supporter (ils obtiennent ainsi des résultats concrets qu'ils peuvent utiliser pour les prochaines élections), ii) c'est un signe aussi que ces députés sont prêts a travailler avec d'autres partis--- ce que tout parti qui remporte les élections présidentielles sans avoir la majorité absolue a l'AN devrait faire de toutes façons. Quand ces députés auront démissionné, on en prendra acte. Sinon, les traiter de tous les noms pour vouloir proposer de créer un courant dans un parti, est un peu absurde.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut